Un projet transfrontalier de technologie hydrogène en Sarre aspire à des aides P IIEC

(PresseBox) ( Sarrebruck/Völklingen/Dilling/Hombourg/Essen/München, )
Six entreprises, dont cinq implantées en Sa rre ( Saarland), ont postulé ensemble pour un projet PIIEC. Chacun de ces projets vise à établir une économie interconnectée d’hydrogène vert en Sarre, en France et au Luxembourg

Sarrebruck/Völklingen/Dilling/Hombourg/Essen/München. Ensemble, le groupe énergétique STEAG , l’équipementier Siemens Energy, l’opérateur de réseau Creos Deutschland, l’entreprise de transport Saarbahn ainsi que SHS Stahl Holding Saar (regroupant les sidérurgistes Dillinger et Saarstahl) ont développé une idée de projet visant à établir une éco nomie transfrontalière d’hydrogène basée sur la production, l’utilisation et le transport d’hydrogène. Ce projet vient d’être déposé dans le cadre de la procédure de manifestation d’intérêt lancée par le Ministère fédéral allemand de l’économie destinée à identifier les projets importants d’intérêt européen commun PIIEC (à savoir IPCEI = Important Projects of Common European Interest).

Source d’énergie et combustible, l’hydrogène permet une production d’acier à faible émission de CO 2 ainsi qu’une mobilité à émissions zéro dans la région. Il déploie toute sa valeur ajoutée lorsque la production et l’utilisation d’hydrogène, de préférence vert, vont de pair avec une infrastructure de transport efficace. Les aides au titre du programme P IIEC ont été sollicitées par un consortium regroupant les projets hydrogène sarrois « HydroHub Fenne » (STEAG), « H2SYNgas » (SHS Stahl Holding Saar), « TraficHdeux » (Saarbahn), ainsi que le projet hydrogène franco sarrois « mosaHYc » (Creos Deutschla nd ). Ces entreprises espèrent que l’aide accordée à leur « Projet Important d’Intérêt Européen Commun », PIIEC, leur permettra de trouver le capital d’investissement nécessaire à la réalisation de leurs projets.

Vent en poupe pour la région hydrogène mod èle en Sarre
Les caractéristiques structurelles de l’industrie et des distributeurs d’énergie, le grand nombre de navetteurs en Sarre et dans la Grande Région favorisent le développement d’une économie hydrogène durable dans la région, les projets PIIEC en étant l’initiateur conformément à l’objectif global de faire du Land de Sarre une région hydrogène modèle. Dans le contexte du plan climat national allemand et du Green Deal européen, les projets coordonnés apporteront une importante contribution à la r éduction des émissions de CO 2 . En outre, les différents projets individuels stimulent, dans leur ensemble, un processus de transformation durable dans l’industrie et dans le secteur de la mobilité, entraînant des technologies à taux d’émission zéro dans la région frontalière et favorisant par là même le changement de structure.

Soutien du gouvernement régional de la Sarre
Le gouvernement régional de la Sarre apporte par conséquent son soutien sans réserve à ces projets : « Nous avons besoin de projets phares générateurs d’impulsions fortes pour notre économie et la vie publique. Ainsi, la Sarre a lancé la région modèle hydrogène qui nous amène à entreprendre de nouvelles démarches avec des entrepreneurs motivés . Je soutiens donc expressément cette candi dature commune et transfrontalière à l’aide PIIEC. Elle représent e une opportunité pour la Sarre de mettre le noyau industriel et la mobilité du pays sur des nouvelles bases novatrices et porteurs d‘avenir . » a déclaré Anke Rehlinger, ministre de l’économie, du travail, de l’énergie et des transports et vice ministre présidente de la Sarre.

Les projets individuels sont

mosaHYc Transport d’hydrogène
Ce projet conjoint des opérateurs de réseaux de distribution Creos et GRTgaz intitulé « mosaHYc » vise à utiliser des infrastructures existantes de distribution de gaz pour construire un réseau transfrontalier à haute pression destiné au transport d’hydrogène. L’objectif consiste à créer sur une longueur de 100 kilomètres, une infrastructure qui perme tte aux producteurs et aux consommateurs d’hydrogène de la « Grande Région » de développer des modèles économiques pour l’industrie, pour le marché des sources de chaleur et pour le secteur du transport. Ces modèles doivent prendre en compte l’interaction entre les différents tronçons situés en Sarre et en France, à savoir les secteurs de Völklingen (Allemagne), de Carling (France), de Bouzonville (France) et de Perl (Allemagne) ainsi que les aspects de sécurité technique. Une étude de faisabilité examine l es lignes existantes et prépare le passage à l’hydrogène. Une autre étude vise à vérifier dans quelle mesure une canalisation existante entre Völklingen et Sarrebruck est adaptée au transport d’hydrogène.

HydroHub Fenne
Consacré « laboratoire réaliste de la transition énergétique », le projet « HydroHub Fenne » de STEAG et Siemens Energy (2x 17,3 mwe L soit 664 kg H 2 par heure ou env. 5.800 t H 2 par an) est destiné à devenir la première installation d’électrolyse notable par membrane échangeuse de protons (Proton Exchange Membrane PEM). Il est prévu de revaloriser la zone de friche d’un site électrique de STEAG et d’y installer le HydroHub Fenne pour pouvoir réutiliser les structures existantes sans modifications importantes ni dégradations de l’environne ment. Cette installation utilisera de l’électricité issue d’énergies renouvelables (du « courant vert ») dans un processus d’électrolyse produisant ainsi de l’oxygène et de l’hydrogène verts. Le courant vert sera soit produit par les sites STEAG comme par exemple par STEAG New Energies ou STEAG Solar Energy Solutions, soit acheté sur le marché de l’électricité dans le cadre d’accords d’achat d’énergie verte.

TraficHdeux – ÖPNV mit Brennstoffzellenfahrzeugen
Le projet « traficHdeux » initié par l’entreprise sarroise de transport Saarbahn vise à créer l’infrastructure nécessaire à l’exploitation d’un réseau de transport collectif transfrontalier desservi par des trains et des bus à pile à combustible. Le principal élément de ce projet consiste à réactiver des lignes ferroviaires transfrontalières non ou seulement partiellement électrifiées et de prévoir la mise en place éventuelle de toute une infrastructure de stations-service sur le site de la centrale électrique STEAG à Völklingen. Il est également prévu de faire passer le plus vite possible le parc d’autobus à des systèmes de traction sans émissions. À l’horizon 2030, Saarbahn devra remplacer 85 autobus solo et articulés, la majeure partie devant être équipés de systèmes de traction à émission zéro. L’entreprise prévoit en outre l’installation d’un électrolyseur à petite échelle censé assurer l’approvisionnement continu jusqu’au branchement de la conduite mosaHYc. Pour assurer l’utilisation optimale du carburant, il est prévu que les surcapacités attendues au niveau de la station-service pendant la phase de démarrage soient mises à disposition à d’autres entreprises municipales et d’utilisateurs industriels.

H2SYNgas (SHS – Stahl-Holding-Saar)
Un rôle clé dans le développement et la mise en place stratégique d’une chaîne de valeur régionale transfrontalière basée sur l’hydrogène revient à l’industrie sidérurgique de la Sarre, c’est-à-dire aux sidérurgistes Dillinger et Saarstahl. Il faut recourir à l’hydrogène pour réduire les émissions CO2 engendrées par la production d’acier. Dans le cadre de leur projet d’innovation « H2SYNgas », Dillinger et Saarstahl développent sur l’un des hauts fourneaux de leur filiale commune de production de fonte ROGESA Roheisengesellschaft Saar mbH, une technologie qui permette non seulement l’utilisation dans le haut fourneau de ses propres gaz de procédés métallurgiques, mais aussi des quantités considérables d’hydrogène: le gaz de synthèse formé à haute température à partir des gaz issus de procédés internes est ainsi enrichi en hydrogène. Ce mélange de gaz riche en hydrogène sera injecté dans un haut fourneau comme agent réducteur permettant de remplacer le coke et d’éviter ainsi considérablement les émissions de CO2. Après avoir déjà mis en place sur les hauts fourneaux à Dilling une installation d’injection de gaz de cokerie, SHS – Stahl-Holding-Saar veut recourir à cette technologie novatrice et franchir une nouvelle étape vers une production d’acier neutre en CO2 en Sarre.

Creos
La société Creos Deutschland GmbH, qui a son siège à Homburg en Sarre, alimente plus de deux millions de personnes dans 340 villes et municipalités en Sarre et en Rhénanie-Palatinat avec un réseau de gaz à haute tension d’environ 1 650 kilomètres et un réseau de quelque 4 50 kilomètres de moyenne et haute tension. La gestion des réseaux énergétiques et de leurs installations annexes ainsi que l’optimisation de l’infrastructure de réseau sont les compétences clés de Creos Deutschland qui emploie environ 180 collaboratrices e t collaborateurs. Le groupe Creos Deutschland fait partie du groupe énergétique leader luxembourgeois Encevo S.A

Saarbahn
L’entreprise de transport collectif Saarbahn transporte sur rail et sur route 42 millions de personnes par an dans la capitale régi onale de Sarrebruck et sa région, avec 28 trains tram et 138 autobus. Saarbahn est depuis 1997 la première société de transport européenne puisqu’elle dessert la région transfrontalière jusqu’à Sarreguemines en Lorraine. L’entreprise de tradition de Sarreb ruck qui compte environ 600 collaborateurs et collaboratrices représente ainsi la plus importante société de transport en Sarre et elle exploite un atelier de maintenance des trains et des autobus, une auto école, le Saa rbahn Service Center et bien plus en core. La société Saarbahn GmbH fait partie du groupe d’entreprise de la régie de Sarrebruck (Saarbrücker Stadtwerke).

Siemens Energy
Siemens Energy compte parmi les leaders mondiaux en matière de technologies énergétiques. Avec ses clients et partenaires, cette entreprise travaille à la mise au point des systèmes énergétiques de l’avenir facilitant ainsi le passage à un monde plus durable. Le portefe uille de produits, de solutions et de services de Siemens Energy couvre les besoins de la quasi totalité de la chaîne de valeur énergétique de la production et du transport d’énergie jusqu’à son stockage. Son portefeuille comprend la technologie de l’éne rgie conventionnelle et renouvelable comme par exemple les turbines à gaz et à vapeur, les centrales hybrides à l’hydrogène, les générateurs de courant et les transformateurs. Plus de 50 pour cent des produits de son portefeuille sont déjà décarburés. Grâc e à sa participation majoritaire au capital de la société Siemens Gamesa Renewable Energy (SGRE), cotée en bourse, Siemens Energy compte parmi les leaders mondiaux des énergies renouvelables. Environ un sixième de la production mondiale d’électricité repose sur des technologies de Siemers Energy. Avec plus de 90 000 collaborateurs et collaboratrices dans plus de 90 pays du monde, Siemens Energy a réalisé au cours de l’exercice 2020 un chiffre d’affaires d’environ 27,5 milliards d’euros. www.siemens-energy.com

STEAG
Depuis plus de 80 ans le nom STEAG évoque, au niveau national comme au niveau international, efficacité et sécurité dans l’approvisionnement énergétique. En tant que partenaires expérimentés, nous apportons tout notre soutien à nos clients à toutes les étapes de l’approvisionnement énergétique. Planification, développement, réalisation, exploitation et commercialisation de solutions à haute efficacité énergétique - allant de centrales électriques et réservoirs décentralisés et régénératifs jusqu’aux grandes centrales et leurs sous-produits. En plus des solutions sur mesure dans le domaine de la production d’électricité et de chaleur, nous offrons une vaste gamme de services énergétiques – de plus en plus basés sur les énergies renouvelables. Avec succès : De 1990 à 2020 STEAG a réduit durablement ses propres émissions de CO2 d’environ 80 pour cent.
The publisher indicated in each case is solely responsible for the press releases above, the event or job offer displayed, and the image and sound material used (see company info when clicking on image/message title or company info right column). As a rule, the publisher is also the author of the press releases and the attached image, sound and information material.
The use of information published here for personal information and editorial processing is generally free of charge. Please clarify any copyright issues with the stated publisher before further use. In the event of publication, please send a specimen copy to service@pressebox.de.