Extension de l'école primaire Edith Stein à Braunschweig

Des constructions en béton coulé sur place coffrées avec des systèmes PASCHAL et combinées à des éléments préfabriqués en béton armé

(PresseBox) ( Steinach, )
Une extension de l'école au centre-ville qui a de l'allure aussi bien du point de vue technique que de la construction, et des systèmes PASCHAL qui réussissent là où les éléments préfabriqués en béton trouvent leurs limites.

PASCHAL, l'expert du coffrage et de la mise en place travaille au côté de l'entreprise de construction avec des solutions très complexes, telles que le bâtiment annexe de l'école primaire de Braunschweig. PASCHAL a ainsi élaboré à partir

du coffrage treillis universel, du coffrage de voile LOGO.3, d'angles à charnière, de poutrelles H 20 et de différents systèmes d'étaiement et de poteaux une combinaison réussie en tenant également compte de l'intégration de nombreux éléments préfabriqués en béton.

Un bâtiment soumis aux exigences de la protection anti-incendie

Ce bâtiment annexe était nécessaire. En effet, il y a environ quatre ans, pour des motifs de protection anti-incendie, plusieurs salles des étages supérieurs du bâtiment adjacent possédant une charpente en bois ont dû être fermés, dont les salles destinées aux cours spécialisés pour les arts et la musique, ainsi que deux salles destinées à la garde des enfants de l'école.

Une deuxième issue de secours pour le bâtiment principal a été aménagée via une cage d'escalier intégrée au bâtiment annexe.

Le bâtiment annexe a été conçu par le bureau d’architectes Springmeier-Architekten de manière à permettre l'ajout éventuel d'un autre bâtiment annexe ultérieurement.

Le bâtiment annexe, dont la construction est évaluée à près de 3,7 millions d'euros, possède une surface bâtie d'environ 200 m². La superficie en plan brute est de 660 m² et le volume cubique brut de 2 870 m³. Selon le calendrier de construction, la livraison est prévue pour le milieu d'année 2020.

De nombreuses conditions exigent une planification à long terme

En raison du terrain légèrement en pente, de la création partielle de sous-sols soumis entre autres aux exigences des eaux souterraines et des canalisations enterrées déjà présentes, des sept niveaux de plafonds différents (les salles de classe et les installations sanitaires ont un décalage d'un demi-étage les unes par rapport aux autres) afin de créer des passages permettant d'accéder aux étages du bâtiment existant, il n'a pas été possible d'utiliser partout des éléments préfabriqués en béton ou en demi-béton comme des éléments à cloisons creuses ou des dalles de couverture en béton pour le bâtiment annexe conformément au projet du bureau d'architectes springmeier architekten gbr.

PASCHAL, l'expert en coffrage, même pour les cas particuliers

Partout où il a été impossible d'utiliser des éléments préfabriqués en béton mais où des constructions en béton armé étaient souhaitées, l'entreprise chargée de l'exécution, la DEUBAU Bauunternehmung GmbH & Co. KG de Wolfsburg, a impliqué la société PASCHAL dans le projet.
Le contremaître responsable, René Grothe, sait qu'il peut toujours faire confiance à PASCHAL. Il apprécie également la compatibilité parfaite des systèmes de coffrage PASCHAL avec les systèmes et fixations possibles. De plus, même dans les cas très particuliers, PASCHAL propose toujours des solutions pratiques, que ce soit avec des compléments de système ou des assortiments complets d'éléments, pour procéder à un coffrage sûr et propre dans le système.

La création partielle de sous-sols représente déjà un défi particulier

La section de mur contre le bâtiment existant a ainsi dû être entièrement coffrée sur une face et une partie de la paroi de la cave donnant sur la place Herzogin-Anna-Amalia a dû être coffrée tantôt sur une, tantôt sur deux faces. Le défi pour cette particularité a été relevé grâce à la combinaison du coffrage treillis universel, du coffrage de voile LOGO.3 et d'angles à charnière, car trois angles du bâtiment n'étaient pas à angle droit.

Ce défi technique de coffrage a également été relevé par les experts en coffrage de la succursale PASCHAL de Gifhorn. De plus, l'ancrage du coffrage était également prévu ici. Pour cela, des tiges de fer d'ancrage ont été intégrées dans la semelle, afin d'absorber en toute sécurité les forces exercées horizontalement et les forces de traction pour la construction du coffrage sur une face. De plus, il a fallu tenir compte du fait que cette partie du bâtiment devait être réalisée en béton imperméable en raison des eaux souterraines acides. Pour respecter la résistance aux fissures définie, la semelle et les parois montantes en béton armé ont été bétonnées avec un béton C30/37 de la classe d'exposition XA2. Le durcissement plus long des éléments verticaux en béton a été prise en compte par les experts en coffrage, ainsi que l'illustrent les ancrages imposants. Les semelles filantes pour le « demi » étage ont été coffrées avec des éléments du coffrage treillis.

Constructions verticales en béton armé : une combinaison d'éléments préfabriqués en béton armé et de constructions en béton coulé sur place

À partir du rez-de-chaussée, les constructions verticales en béton armé ont été réalisées en grande partie avec des éléments à cloisons creuses. De nombreuses constructions verticales et des poutres en béton horizontales ont toutefois dues être réalisées en béton coulé sur place pour renforcer le bâtiment. Pour cela, et toujours selon les directives de l'entreprise de construction, PASCHAL a fourni le plan de coffrage, tout en tenant compte des transitions entre l'élément semi-fini et la construction en béton coulé sur place. La planification du coffrage a toujours tenu compte du stock sur le chantier, afin de ne stocker sur le chantier situé au centre-ville que le matériel nécessaire, tout en facilitant de manière optimale le déroulement des travaux.

Une combinaison également reprise pour les surfaces de dalle

Des zones partielles ont été construites avec des dalles semi-finies. Pour aider pendant le bétonnage, les prédalles fines ont été soutenues par une combinaison de poutres H 20 et d'étais PASCHAL.

En raison des sept niveaux de dalles différentes, l'entreprise de construction avait décidé de bétonner ultérieurement certaines dalles entre les parois d’appui. Cette exigence a également été prise en compte dans la planification du coffrage en raison de l'armature de raccordement.
Für die oben stehenden Pressemitteilungen, das angezeigte Event bzw. das Stellenangebot sowie für das angezeigte Bild- und Tonmaterial ist allein der jeweils angegebene Herausgeber (siehe Firmeninfo bei Klick auf Bild/Meldungstitel oder Firmeninfo rechte Spalte) verantwortlich. Dieser ist in der Regel auch Urheber der Pressetexte sowie der angehängten Bild-, Ton- und Informationsmaterialien.
Die Nutzung von hier veröffentlichten Informationen zur Eigeninformation und redaktionellen Weiterverarbeitung ist in der Regel kostenfrei. Bitte klären Sie vor einer Weiterverwendung urheberrechtliche Fragen mit dem angegebenen Herausgeber. Bei Veröffentlichung senden Sie bitte ein Belegexemplar an service@pressebox.de.